Affichage du code PML – 'cultureSF/orion/orion.pml' :

   1 <pml #cache>

   2 §note <note #parent=h3>

   3 §pm <smallcaps <*>>

   4 §tdc <td.centre>

   5 §thc <th.centre>

   6 §tda <td.nw>

   7 §trh <tr <thc n<o>><th titre français><th titre original><thc auteur><thc 1<re> édition>>

   8

   9 §tdv <td.vide #width=20px  >

  10 §tdv4 <td.vide #width=80px  >

  11 §dégradé <style '''

  12 ———›———›.'''<*1>''' {border-color:'''<*2>''' '''<*3>''' '''<*3>''' '''<*2>''';background-image:linear-gradient('''<*2>,<*3>''')}

  13 ———›———›.'''<*1>''':hover {background-image:linear-gradient('''<*3>,<*2>''')}'''

  14 ———›———›>

  15

  16 <meta #http__equiv=Content-Style-Type #content=text/css>

  17 <title Culture SF – Commando spatial Orion>

  18 <link #rel=stylesheet #href=<pmlroot>cultureSF/orion/orion.css #type=text/css>

  19 # Génération des classes pour boutons

  20 <dégradé #gris ##e0e0e0 ##808080>

  21 <dégradé #orange ##ffe000 ##ff8000>

  22 <dégradé #lunatique ##d4a480 ##9e7b5f>

  23 <dégradé #das ##78b4c8 ##486c78>

  24

  25 <div.header

  26 ———›<div.logo <img #<pmlroot>cultureSF/orion/orion_logo.jpg>>

  27 ———›<div.titre1 <pm Culture SF>>

  28 ———›<div.titre2 <pm <b <i Raumpatrouille Orion>, une autre série livresque<br>des créateurs de <i Perry Rhodan> et <i Atlan>.>>>

  29 ———›>

  30 <table.bouton

  31 ———›<tr #height=9px>

  32 ———›<tr #height=24px

  33 ———›———›<tdv4>

  34 ———›———›<td.bouton+orange <a.neutre #index.pml   <@home>  >>

  35 ———›———›<tdv>

  36 ———›———›<td.bouton+lunatique <a.neutre #lunatique.pml   Lunatique  >>

  37 ———›———›<tdv>

  38 ———›———›<td.bouton+das <a.neutre #DAS.pml   D.A.S.  >>

  39 ———›———›<tdv4>

  40 ———›———›<td.bouton+gris <a.neutre #source.pml?src=<document>&lang=<lang> #target=_blank   <@show_PML_code>  >>

  41 ———›———›<tdv4>

  42 ———›———›>

  43 ———›<tr #height=9px>

  44 ———›>

  45 <p  >

  46 <p  >

  47 <p <img #<pmlroot>cultureSF/orion/orion_livre.jpg #style=float:left;padding-right:2mm><img #<pmlroot>cultureSF/orion/be001.jpg #style=float:right;padding-left:2mm>Si les idées de départ ont été écrites dès 1962 par Rolf Honold – le titre proposé à l’époque était <i Terra ruft Andromeda> (<i Terra appelle Andromède>, <i Terra> étant le nom du vaisseau rebaptisé plus tard <i Orion>) –, le projet jugé trop coûteux ne fut pas retenu à l’époque par la TV bavaroise.>

  48 <hr>

  49 <p <img #<pmlroot>images/fgjaune.gif #align=left #width=41 #height=28> À gauche, la couverture de l’unique volume publié en France en 1970 (adaptation de <a #http://barjaweb.free.fr René Barjavel>, textes de Pierre Lamblin, édité par Solar sous copyright ORTF), devenu depuis quasiment introuvable, qui rassemble un condensé des sept premières aventures.>

  50 <br>

  51 <p <img #<pmlroot>images/fdjaune.gif #align=right #width=41 #height=28> À droite, celle de la dernière parution allemande, en 1996 – un recueil <i best-of> de la série.>

  52 <hr>

  53 <p Finalement réalisée et diffusée en Allemagne en 1966, année de la sortie de <i Star Trek> aux USA (le même mois sur les écrans de TV allemands !) – et quelques mois plus tard en France sous le titre <i Commando spatial> –, sept épisodes seulement apparurent sur le petit écran, alors que 35 avaient été scénarisés et, semble-t-il, tournés au moins partiellement.>

  54 <p Grâce aux Allemands, l’Europe avait aussi son <i Star Trek> !>

  55 <p Cette série connut par la suite 145 épisodes sous forme de fascicules, tous écrits par des auteurs familiers aux lecteurs de <i Perry Rhodan>.>

  56 <br>

  57 <p Enfin, les 7 épisodes TV sont depuis 1999 disponibles outre-Rhin sous forme d’un coffret double DVD, et une « compilation » adaptée est sortie en 2003 sous forme de film de 88 minutes pour les salles obscures.>

  58 <p Un lien : <a #https://fr.wikipedia.org/wiki/Commando_spatial_-_La_Fantastique_Aventure_du_vaisseau_Orion Wikipedia : La fantastique aventure du vaisseau <i Orion>>.>

  59 <p Et si vous ne craignez pas d’affronter l’allemand, voici LE site de référence : <a #http://www.orionspace.de>.>

  60

  61 <h3 <i Commando spatial Orion> versus <i Star Trek>, un comparatif>

  62 <p Le 13 mars 1967, une soucoupe volante de 150 m de diamètre surgissait des flots dans un tourbillon et s’élançait vers les étoiles pour une mission hélas trop brève. La télévision française, qui s’appelait encore l’ORTF, diffusait sur nos écrans le premier épisode d’une coproduction franco-allemande, <i Commando Spatial Orion>. Bien oubliée chez nous, <i Raumpatrouille Orion> est devenue une série culte outre-Rhin.>

  63 <p Parmi les fans de la première heure, <b Roland Emmerich>, né en Allemagne le 10 novembre 1955 à Stuttgart, futur réalisateur de <i Stargate> et <i indépendance Day>. Pour des raisons de coûts, cette série ne connut hélas,que 7 épisodes, et subit une malchance singulière, qui l’effaça chez nous de la plupart des mémoires : elle fut remplacée sur le même créneau horaire par une autre série culte : <i Mission impossible>.>

  64 <p Mais grâce à elle, L’Europe avait son <i Star Trek> <i Star Trek>, justement, qui fut diffusé pour la première fois en français cette même année 1967, sur Télé Monte Carlo, sous le titre « La patrouille du Cosmos »… Ce titre avait-il été trouvé par référence au patrouilleur <i Orion> ?>

  65 <p Bien que développées de manière totalement indépendante, <i Commando Spatial Orion> et <i Star Trek> véhiculent les mêmes principes, et leurs ressemblances sont nombreuses : Terre unie, équipage volontairement multiracial et multinational, etc. La raison de ces ressemblances doit certainement être trouvée dans la rencontre de deux vécus analogues : celui du policier et pilote de guerre Gene Roddenberry, et celui de l’allemand Rolf Honold, qui avait vécu le nazisme. L’un comme l’autre ne voulaient plus jamais ça, et l’un comme l’autre rêvaient d’une Humanité unie allant vers les étoiles, aussi défendirent-ils les mêmes idées de base dans leurs séries respectives. L’un comme l’autre ont élaboré à partir de 1960, l’un comme l’autre ont lutté pendant des années pour leur projet, et l’un comme l’autre ont abouti en 1966 :>

  66 <p Première diffusion de <i Star Trek> sur les écrans américains : 8 septembre 1966, et première diffusion d’<i Orion> sur les écrans allemands, à peine une semaine plus tard, le 17 septembre. Et jusqu’au sort des séries qui a été analogue :>

  67 <p <i Star Trek>, la série classique, interrompue au bout de trois saisons, et, devenue série culte, ressuscitée 18 ans plus tard sous la pression des fans ; <i Raumpatrouille Orion> interrompue au bout de 7 épisodes, essentiellement – du moins était-ce le prétexte officiel – pour des raisons de coûts. Il est vrai que l’<i Orion> avait été construit grandeur nature !>

  68 <p Comparé aux ressemblances, les différences sont infimes : D’un côté, l’<i Orion VII>, un disque de 150 m de l’an 3000 ; de l’autre, l’<i Enterprise> en 2266 avec son module soucoupe. D’un côté Allister McLane lutte contre les Frogs ; de l’autre, James Kirk affronte les Klingons.>

  69

  70 <p <i Commando spatial Orion> est aussi une des toutes premières coproductions franco-allemandes, l’ORTF ayant participé à sa réalisation à hauteur de 20 % du budget, la toute première étant, l’année précédente, <i Jeux sans frontières>.>

  71

  72 <p <i Raumpatrouille Orion> cumule les particularités :>

  73 <p Tournée en noir et blanc, son générique et ses bandes-annonces étaient en couleurs.>

  74 <p Rapidement oubliée par nos médias, non seulement elle bénéficia outre-Rhin de plusieurs rediffusions, non seulement elle y est actuellement disponible en DVD, mais une compilation en a été faite en 2003 à destination du grand écran, sous le titre <i Raumpatrouille Orion, Rücksturz ins Kino>.>

  75 <p Le succès fut tel en Allemagne que, à l’instar de <i Star Trek> ou <i Star Wars>, elle donna lieu à la publication de romans. De 1968 à 1984, il y en eut 145<note Je possède l’intégralité de ces 145 épisodes, certains dans plusieurs éditions différentes. Leur numérisation est en cours, dans l’espoir qu'un jour une traduction puisse en être faite…>, tous écrits par des auteurs membres de l’équipe créatrice de <i Perry Rhodan>. Hans Kneifel a écrit à lui seul 71 épisodes, dont 41 des 42 premiers.>

  76 <p Contrairement à l’habitude, les sept premiers romans de cette série ne sont pas une simple novellisation des épisodes TV, l’auteur s’étant efforcé d’apporter une plus grande crédibilité à l’action.>

  77 <p Une partie de ces histoires fut traduite et publiée dans plusieurs pays… Mais pas en France ! Chez nous, le seul ouvrage publié, en 1970, est un condensé des sept épisodes TV. Il a été édité par l’ORTF elle-même.>

  78 <p La version française n’est pas identique à la version allemande : quelques scènes ont été tournées en deux versions, l'une avec des comédiens allemands, l'autre avec des comédiens français : Christiane Minazzoli et Jacques Riberolles.>

  79 <p Cette série cumule aussi les célébrités, puisque l’adaptation a été faite par René Barjavel, tandis que Roland Emmerich, réalisateur de <i Stargate> et <i Indépendance Day>, a déjà essayé de créer en 1990 un <i Commando spatial Orion, la nouvelle génération> mais le projet a capoté, à nouveau pour des raisons de coût.>

  80

  81 <h3 Cycle 1 – Les épisodes diffusés à la TV>

  82 <p Les sept romans écrits par Hans Kneifel ne sont pas une simple novellisation des épisodes TV : l’initié trouvera de nombreuses différences entre les deux, notamment l’<i Orion> lui-même,qui ne mesure plus que 50 m au lieu de 150 dans les films et n’est doté que de deux chaloupes au lieu de quatre.>

  83 <p Kneifel a également modifié certaines actions pour leur donner davantage de vraisemblance, tout en profitant du support écrit pour enrichir cet univers.>

  84 <p En France, malheureusement, nous n’eûmes droit qu’à la novellisation des sept épisodes TV en un unique volume, l’œuvre de Kneifel est donc complètement inédite chez nous.>

  85

  86 <h4 Dates de l’action : 3000 à 3003>

  87 <table

  88 ———›<tr <thc n<o>><th titre français><th titre original><thc auteur><thc diffusion par l’ORTF><thc 1<re> édition><th L’intrigue>>

  89 ———›<tr <tdc 1><tda L’attaque de l’espace><tda Angriff aus dem All><tdc Hans Kneifel><tdc 13 mars 1967><tdc 1968>

  90 ———›———›<td <p L’<i Orion> se rend sur la planète Rhéa pour découvrir les causes de la perte de contact avec une base lointaine. L’équipage ne retrouve que des cadavres. Des créatures ressemblant à des grenouilles attaquent alors l’expédition. Quand le commandant McLane constate que les armes terrestres sont inefficaces contre ces « Froggs », il ordonne le repli. McLane sait qu’il doit prévenir la Terre de cette nouvelle menace, mais Shubashi et Sigbjörnsen restent en arrière. Et pas question pour McLane d’abandonner un seul membre de son équipage…>>>

  91 ———›<tr <td 2><tda Planète en dérive><tda Planet außer Kurs><tdc Hans Kneifel><tdc 20 mars 1967><tdc 1968>

  92 ———›———›<td <p Une planète dérive soudainement de son orbite et plonge dans son soleil. L’enquête révèle que les Froggs sont en cause. Sachant que la Terre risque d’être la prochaine cible, les autorités envisagent l’évacuation. Mais il ne sera pas possible d’évacuer plus que le quart de la population. Pour McLane, la perspective de ces milliards de morts est impensable. L’<i Orion> met donc le cap vers le secteur des Froggs. Pourra-t-il arriver à temps, avant que les Froggs n’aient achevé de pointer leur arme sur la Terre ?>>>

  93 ———›<tr <td 3><tda Les gardiens de la loi><tda Die Hüter des Gesetzes><tdc Hans Kneifel><tdc 27 mars 1967><tdc 1968>

  94 ———›———›<td <p La station minière de l’astéroïde Pallas envoie un appel de détresse. Les mineurs affirment que les robots d’excavation les ont emprisonnés dans une galerie. Ces derniers sont pourtant programmés pour ne jamais nuire à un humain. Parce que le minerai extrait de Pallas est essentiel à l’effort de guerre contre les Froggs, les autorités envoient l’<i Orion> pour résoudre la crise et permettre la reprise de l’exploitation. McLane et son équipage découvrent que les robots ont une interprétation bien personnelle de la notion de protection.>>>

  95 ———›<tr <td 4><tda Les déserteurs><tda Deserteure><tdc Hans Kneifel><tdc 10 avril 1967><tdc 1968>

  96 ———›———›<td <p Le vaisseau terrestre <i Xerxes> parvient à s’introduire dans la zone d’influence des Froggs, où il doit déployer un système sophistiqué de surveillance. Le vaisseau ne revient cependant pas de sa mission et tout indique que le système n’est pas en fonction. L’<i Orion> fonce vers cette zone trouble de l’espace. Ils retrouvent le <i Xerxes> indemne, mais son équipage refuse de poursuivre le travail. McLane constate que son équipage commence lui aussi à se comporter étrangement. Une nouvelle arme des Froggs est-elle à l’œuvre ?>>>

  97 ———›<tr <td 5><tda La lutte pour le Soleil><tda Kampf um die Sonne><tdc Hans Kneifel><tdc 17 avril 1967><tdc 1968>

  98 ———›———›<td <p D’importantes éruptions solaires perturbent le climat de la Terre. Les Froggs sont aussitôt soupçonnés et la flotte terrestre enquête. L’<i Orion> rejoint la planète Chroma. L’équipage découvre que le climat de cette planète est également en train de changer, mais pour devenir paradisiaque. Les habitants de ce secteur de l’espace pompent l’énergie d’autres étoiles pour améliorer le sort de leur planète. La Terre envisage de détruire Chroma, mais McLane veut d’abord leur expliquer qu’ils ont choisi le soleil d’un système habité.>>>

  99 ———›<tr <td 6><tda Le piège de l’espace><tda Die Raumfalle><tdc Hans Kneifel><tdc 24 avril 1967><tdc 1968>

 100 ———›———›<td <p Afin de mieux connaître la vie dans un vaisseau spatial, un auteur de science-fiction se joint à l’équipage de l’<i Orion>, qui doit partir pour une mission de routine. Un problème surgit cependant lorsque l’<i Orion> doit se poser sur un astéroïde. Des criminels prennent l’équipe au sol en otage. Les ravisseurs comptent fuir l’astéroïde sur lequel ils sont exilés en forçant McLane à émettre un faux message de détresse. C’est sans compter sur l’ingéniosité du commandant… et de l’écrivain !>>>

 101 ———›<tr <td 7><tda Invasion><tda Invasion><tdc Hans Kneifel><tdc 8 mai 1967><tdc 1968>

 102 ———›———›<td <p Un vaisseau disparaît dans un secteur éloigné de l’espace et seuls quelques survivants en reviennent, dont le colonel Villa. La plupart imputent la tragédie aux Froggs, mais certains estiment au contraire que les orages magnétiques du secteur sont en cause. McLane ne sait trop qui a raison, mais remarque le comportement étrange du colonel depuis son retour. Il réalise que les Froggs contrôlent mentalement le colonel et est décidé à l’arrêter, avant que les Froggs n’envahissent la Terre. Mais Villa est-il le seul humain contrôlé ?>>>>

 103

 104 <h3 Hors cycle – les nouvelles de Rolf Honold>

 105 <p Rolf Honold, qui espéra longtemps qu’une suite serait tournée un jour, a écrit treize nouvelles, que les magazines illustrés <i Freitag> et <i Praline> publièrent dans les années 1970.>

 106 <p Ces nouvelles, non cohérentes avec le travail de Hans Kneifel, ne furent jamais rééditées nulle part et sont aujourd’hui introuvables.<br> >

 107 <table

 108 ———›<tr <thc n<o>><th titre français><th titre original><thc auteur><thc Publication>>

 109 ———›<tr <tdc HR1><td Abri mortel><td Tödlicher Schutz><tdc Rolf Honold><tdc <i Freitag>>>

 110 ———›<tr <tdc HR2><td Duel au pôle chaud><td Duell am Hitzepol><tdc Rolf Honold><tdc <i Freitag>>>

 111 ———›<tr <tdc HR3><td Bombes sur Saturne><td Bomben auf Saturn><tdc Rolf Honold><tdc <i Freitag>>>

 112 ———›<tr <tdc HR4><td Le secret des gnomes-rats><td Das Geheimnis der Rattenzwerge><tdc Rolf Honold><tdc <i Freitag>>>

 113 ———›<tr <tdc HR5><td Mutinerie dans l’espace><td Meuterei im All><tdc Rolf Honold><tdc <i Freitag>>>

 114 ———›<tr <tdc HR6><td Sabotage sur l’étoile XA/12><td Sabotage auf Stern XA/12><tdc Rolf Honold><tdc <i Freitag>>>

 115 ———›<tr <tdc HR7><td La chute éternelle><td Absturz in alle Ewigkeit><tdc Rolf Honold><tdc <i Freitag>>>

 116 ———›<tr <tdc HR8><td PSI et la fille de métal><td PSI und das Mädchen aus Metall><tdc Rolf Honold><tdc <i Freitag>>>

 117 ———›<tr <tdc HR9><td Ouragan dans le cosmos><td Orkan im Kosmos><tdc Rolf Honold><tdc <i Praline>>>

 118 ———›<tr <tdc HR10><td Fuite vers un monde étranger><td Flucht zu einem fremden Planeten><tdc Rolf Honold><tdc <i Praline>>>

 119 ———›<tr <tdc HR11><td Odyssée infernale dans l’infini><td Höllenfahrt durchs All><tdc Rolf Honold><tdc <i Praline>>>

 120 ———›<tr <tdc HR12><td Mort dans l’amas Reta 4><td Tod im Sternbild Reta 4><tdc Rolf Honold><tdc <i Praline>>>

 121 ———›<tr <tdc HR13><td L’<i Orion VIII> a disparu><td ORION VIII verschollen><tdc Rolf Honold><tdc <i Praline>>>>

 122

 123 <h3 Cycle 2>

 124 <p Entièrement conçues et écrites par Hans Kneifel, ce premier volet s’achève par une contribution d’Ernst Vlcek, Kneifel ayant eu des problèmes de délais.>

 125 <h4 Dates de l’action : à partir de 3003>

 126 <table <trh>

 127 ———›<tr <tdc 8><td La Terre en péril><td Die Erde in Gefahr><tdc Hans Kneifel><tdc 1968>>

 128 ———›<tr <tdc 9><td La planète des illusions><td Planet der Illusionen><tdc Hans Kneifel><tdc 1968>>

 129 ———›<tr <tdc 10><td Course avec la mort><td Wettflug mit dem Tod><tdc Hans Kneifel><tdc 1968>>

 130 ———›<tr <tdc 11><td Plus vite que la lumière><td Schneller als das Licht><tdc Hans Kneifel><tdc 1969>>

 131 ———›<tr <tdc 12><td Les guêpes tueuses><td Die Mordwespen><tdc Hans Kneifel><tdc 1969>>

 132 ———›<tr <tdc 13><td Marionnettes cosmiques><td Kosmische Marionetten><tdc Hans Kneifel><tdc 1969>>

 133 ———›<tr <tdc 14><td Plaine mortelle><td Die tödliche Ebene><tdc Hans Kneifel><tdc 1969>>

 134 ———›<tr <tdc 15><td Le vaisseau du futur><td Schiff aus der Zukunft><tdc Hans Kneifel><tdc 1969>>

 135 ———›<tr <tdc 16><td La révolte des poupées><td Revolte der Puppen><tdc Ernst Vlcek><tdc 1969>>>

 136

 137 <h3 Cycle 3 – Dara ou « Le Grand Vaisseau »>

 138 <table <trh>

 139 ———›<tr <tdc 17><td Disparu dans l’espace><td Verschollen im All><tdc Hans Kneifel><tdc 1969>>

 140 ———›<tr <tdc 18><td Safari cosmique><td Safari im Kosmos><tdc Hans Kneifel><tdc 1969>>

 141 ———›<tr <tdc 19><td Les souverains invisibles><td Die unsichtbaren Herrscher><tdc Hans Kneifel><tdc 1969>>

 142 ———›<tr <tdc 20><td La lune d’acier><td Der stählerne Mond><tdc Hans Kneifel><tdc 1969>>

 143 ———›<tr <tdc 21><td Ennemi public n<o> 1><td Staatsfeind Nummer Eins><tdc Hans Kneifel><tdc 1969>>

 144 ———›<tr <tdc 22><td L’homme du passé><td Der Mann aus der Vergangenheit><tdc Hans Kneifel><tdc 1969>>

 145 ———›<tr <tdc 23><td Kidnapping dans l’infini><td Entführt in die Unendlichkeit><tdc Hans Kneifel><tdc 1970>>

 146 ———›<tr <tdc 24><td Les mondes fantastiques><td Die phantastischen Planeten><tdc Hans Kneifel><tdc 1970>>

 147 ———›<tr <tdc 25><td Base 104 en danger><td Gefahr für Basis 104><tdc Hans Kneifel><tdc 1970>>

 148 ———›<tr <tdc 26><td Les papillons noirs><td Die schwarzen Schmetterlinge><tdc Hans Kneifel><tdc 1970>>

 149 ———›<tr <tdc 27><td La prison de glace><td Das Eisgefängnis><tdc Hans Kneifel><tdc 1970>>

 150 ———›<tr <tdc 28><td Station de forage Alpha><td Bohrstation Alpha><tdc Hans Kneifel><tdc 1970>>>

 151

 152 <h3 Cycle 4>

 153 <table <trh>

 154 ———›<tr <td 29><td Commando-suicide><td Das Team der Selbstmörder><tdc Hans Kneifel><tdc 1970>>

 155 ———›<tr <td 30><td Le pirate de l’espace><td Der Raumpirat><tdc Hans Kneifel><tdc 1970>>

 156 ———›<tr <td 31><td La voie royale><td Der Königspfad><tdc Hans Kneifel><tdc 1970>>

 157 ———›<tr <td 32><td Terre qui rêve><td Die träumende Erde><tdc Hans Kneifel><tdc 1970>>

 158 ———›<tr <td 33><td Le vortex vers un autre monde><td Spirale zur anderen Welt><tdc Hans Kneifel><tdc 1970>>>

 159

 160 <h3 Cycle 5 – Les Vikings des étoiles>

 161 <p Ce nouveau cycle à peine entamé, la parution de la série fut interrompue fin 1970 par Moewig, qui voulait concentrer ses efforts sur <i Perry Rhodan>, dont une réédition avait démarré l’année précédente, ainsi que sur <i Atlan>, la série-sœur démarrée elle aussi en 1969, et ce à la consternation de Kneifel, qui avait déjà écrit les épisodes 36 à 38 d’<i Orion>.>

 162 <p Toutefois, sous la pression des fans, l’ensemble de la collection fut rééditée à partir de fin 1971, et se poursuivit enfin à partir de 1975.>

 163 <h4 Dates de l’action : s’achève en 3012>

 164 <table <trh>

 165 ———›<tr <tdc 34><td Les vikings des étoiles><td Wikinger der Sterne><tdc Hans Kneifel><tdc 1970>>

 166 ———›<tr <tdc 35><td La marche mortelle><td Der Todesmarsch><tdc Hans Kneifel><tdc 1970>>

 167 ———›<tr <tdc 36><td Préparation aux étoiles><td Training für die Sterne><tdc Hans Kneifel><tdc 1975>>

 168 ———›<tr <tdc 37><td Opération Phénix><td Unternehmen Phönix><tdc Hans Kneifel><tdc 1975>>

 169 ———›<tr <tdc 38><td Chasse entre les étoiles><td Jäger zwischen den Sternen><tdc Hans Kneifel><tdc 1975>>

 170 ———›<tr <tdc 39><td Mirage stellaire mortel><td Tödlicher Sternentraum><tdc Hans Kneifel><tdc 1975>>

 171 ———›<tr <tdc 40><td Le système aux mille énigmes><td System der tausend Rätsel><tdc Hans Kneifel><tdc 1975>>

 172 ———›<tr <tdc 41><td Gardien de l’humanité><td Hüter der Menschheit><tdc Hans Kneifel><tdc 1975>>>

 173

 174 <h3 Cycle 6>

 175 <p Tandis qu’<i Orion> paraissait à présent en Suède et que le Brésil s’apprêtait à s’y mettre, Hans Kneifel, à court d’idées, passa le relais à H.G. Ewers, qui fut le concepteur de toute la suite de la série.>

 176 <p Le changement fut immédiatement apparent pour les lecteurs, ne serait-ce que par le fait du saut temporel qui démarre ce nouveau cycle.>

 177 <h4 Dates de l’action : 3079 à 3091>

 178 <table <trh>

 179 ———›<tr <tdc 42><td Au carrefour des dimensions><td Kreuzweg der Dimensionen><tdc Hans Kneifel><tdc 1976>>

 180 ———›<tr <tdc 43><td Le robot tueur><td Der Mordroboter><tdc H.G. Ewers><tdc 1976>>

 181 ———›<tr <tdc 44><td Le péril venu de Jupiter><td Gefahr vom Jupiter><tdc Hans Kneifel><tdc 1976>>

 182 ———›<tr <tdc 45><td Héritier de l’Enfer><td Erbe des Infernos><tdc H.G. Francis><tdc 1976>>

 183 ———›<tr <tdc 46><td Cristal de mort><td Kristall des Todes><tdc H.G. Ewers><tdc 1976>>

 184 ———›<tr <tdc 47><td L’hypnobase><td Die Hypnobasis><tdc Hans Kneifel><tdc 1977>>

 185 ———›<tr <tdc 48><td Le duel des désincarnés><td Duell der Körperlosen><tdc H.G. Francis><tdc 1977>>

 186 ———›<tr <tdc 49><td Base d’invasion « Planète Rouge »><td Invasionsbasis Roter Planet><tdc Horst Hoffmann><tdc 1977>>

 187 ———›<tr <tdc 50><td Refuge spatial><td Fluchtburg im Weltraum><tdc Hans Kneifel><tdc 1977>>

 188 ———›<tr <tdc 51><td Les enfants de la fleur bleue><td Kinder der blauen Blume><tdc H.G. Francis><tdc 1977>>

 189 ———›<tr <tdc 52><td Les voix de Jupiter><td Stimmen vom Jupiter><tdc Hans Kneifel><tdc 1977>>

 190 ———›<tr <tdc 53><td Saturne, cage dorée><td Goldener Käfig Saturn><tdc Hans Kneifel><tdc 1977>>

 191 ———›<tr <tdc 54><td Le bébé fantôme><td Phantom Baby><tdc Hans Kneifel><tdc 1977>>

 192 ———›<tr <tdc 55><td Le cercle des transmetteurs><td Der Transmitterkreis><tdc Harvey Patton><tdc 1977>>

 193 ———›<tr <tdc 56><td L’invasion venue de la mer><td Invasion aus dem Meer><tdc Horst Hoffmann><tdc 1977>>

 194 ———›<tr <tdc 57><td Titan, forteresse temporelle><td Zeitfestung Titan><tdc H.G. Ewers><tdc 1977>>

 195 ———›<tr <tdc 58><td Le satellite tueur><td Der Killersatellit><tdc Hans Kneifel><tdc 1977>>

 196 ———›<tr <tdc 59><td Les miroirs magiques><td Die magischen Spiegel><tdc Harvey Patton><tdc 1978>>

 197 ———›<tr <tdc 60><td Le monstre-planète><td Das Planeten-Monstrum><tdc Horst Hoffmann><tdc 1978>>

 198 ———›<tr <tdc 61><td L’héritage des Uminides><td Erbe der Uminiden><tdc Harvey Patton><tdc 1978>>

 199 ———›<tr <tdc 62><td Le relais spatial Theta ne répond plus><td Raumrelais Theta schweigt><tdc Horst Hoffmann><tdc 1978>>

 200 ———›<tr <tdc 63><td Le mercenaire des dieux morts><td Söldner der toten Götter><tdc Horst Hoffmann><tdc 1978>>

 201 ———›<tr <tdc 64><td Nid de guêpes cosmique><td Kosmisches Wespennest><tdc Hans Kneifel><tdc 1978>>

 202 ———›<tr <tdc 65><td Château hanté dans l’espace><td Spukschloß im All><tdc H.G. Ewers><tdc 1978>>

 203 ———›<tr <tdc 66><td Message de l’Au-Delà><td Botschaft aus dem Jenseits><tdc Hans Kneifel><tdc 1978>>

 204 ———›<tr <tdc 67><td Le monde des volcans><td Welt der Vulkane><tdc Harvey Patton><tdc 1978>>

 205 ———›<tr <tdc 68><td La planète des amazones><td Planet der Amazonen><tdc Harvey Patton><tdc 1978>>

 206 ———›<tr <tdc 69><td Le messager de l’enfer><td Bote des Infernos><tdc Horst Hoffmann><tdc 1978>>

 207 ———›<tr <tdc 70><td Le facteur d’amnésie><td Der Amnesie-Faktor><tdc Hans Kneifel><tdc 1978>>

 208 ———›<tr <tdc 71><td Les rois de Mu><td Die Könige von Mu><tdc Hans Kneifel><tdc 1978>>

 209 ———›<tr <tdc 72><td étoiles magnétiques><td Magnetische Sterne><tdc Horst Hoffmann><tdc 1978>>

 210 ———›<tr <tdc 73><td Sentinelle dans l’espace><td Wächter im All><tdc Harvey Patton><tdc 1978>>

 211 ———›<tr <tdc 74><td Un monde pour débutant><td Welt der Anfänger><tdc Horst Hoffmann><tdc 1978>>

 212 ———›<tr <tdc 75><td Parasites cosmiques><td Kosmische Parasiten><tdc H.G. Ewers><tdc 1978>>

 213 ———›<tr <tdc 76><td Les sept sceaux du néant><td Sieben Siegel zum Nichts><tdc Hans Kneifel><tdc 1978>>

 214 ———›<tr <tdc 77><td Ville stellaire><td Sternenstadt><tdc Hans Kneifel><tdc 1978>>

 215 ———›<tr <tdc 78><td Les catacombes des dieux><td Katakomben der Götter><tdc Harvey Patton><tdc 1978>>

 216 ———›<tr <tdc 79><td La danse des soleils><td Sonnenwalzer><tdc Horst Hoffmann><tdc 1978>>

 217 ———›<tr <tdc 80><td Projet « Grand Huit »><td Projekt Achterbahn><tdc Harvey Patton><tdc 1978>>

 218 ———›<tr <tdc 81><td Le prince du monde obscur><td Fürst der Dunkelwelt><tdc Hans Kneifel><tdc 1978>>

 219 ———›<tr <tdc 82><td L’enfant des étoiles><td Sternenkind><tdc Horst Hoffmann><tdc 1978>>

 220 ———›<tr <tdc 83><td Signaux de Transpluton><td Signale vom Transpluto><tdc Horst Hoffmann><tdc 1978>>

 221 ———›<tr <tdc 84><td Les portes de l’Enfer><td Tore zur Hölle><tdc Hans Kneifel><tdc 1978>>

 222 ———›<tr <tdc 85><td Nuit sur la Terre><td Nacht über Terra><tdc Hans Kneifel><tdc 1978>>

 223 ———›<tr <tdc 86><td Le cercle du destin de Stonehenge><td Schicksalskreis Stonehenge><tdc Harvey Patton><tdc 1978>>

 224 ———›<tr <tdc 88><td Monde de quarantaine><td Quarantänewelt><tdc H.G. Ewers><tdc 1978>>

 225 ———›<tr <tdc 89><td Passerelle dans l’infini><td Brücke ins All><tdc Hans Kneifel><tdc 1979>>

 226 ———›<tr <tdc 90><td Point de Lagrange L5><td Lagrange-Punkt L5><tdc Horst Hoffmann><tdc 1979>>

 227 ———›<tr <tdc 91><td Voyageur temporel malgré lui><td Zeitreisende wider Willen><tdc Hans Kneifel><tdc 1979>>

 228 ———›<tr <tdc 92><td Projet « Épopée des dieux »><td Projekt Göttersaga><tdc Horst Hoffmann><tdc 1979>>

 229 ———›<tr <tdc 93><td Programmation mortelle><td Tödliche Programmierung><tdc H.G. Ewers><tdc 1979>>

 230 ———›<tr <tdc 94><td Seul dans l’espace><td Allein im Weltraum><tdc Harvey Patton><tdc 1979>>

 231 ———›<tr <tdc 95><td La comète du passé><td Komet aus der Vergangenheit><tdc Hans Kneifel><tdc 1979>>

 232 ———›<tr <tdc 96><td Le monde de nulle part><td Welt im Nirgendwo><tdc Hans Kneifel><tdc 1979>>

 233 ———›<tr <tdc 97><td Fête de rêve><td Traum-Party><tdc H.G. Ewers><tdc 1979>>

 234 ———›<tr <tdc 99><td Dans la marque des dieux><td Im Zeichen der Götter><tdc Harvey Patton><tdc 1979>>

 235 ———›<tr <tdc 100><td Facteur temporel inconnu><td Zeitfaktor unbekannt><tdc H.G. Ewers><tdc 1979>>

 236 ———›<tr <tdc 101><td La galaxie des étoiles mortes><td Galaxis der toten Sterne><tdc Horst Hoffmann><tdc 1979>>

 237 ———›<tr <tdc 102><td Pêcheur du désert stellaire><td Fischer der Sternenwüste><tdc Horst Hoffmann><tdc 1979>>

 238 ———›<tr <tdc 103><td Les habitants d’Hadès><td Bewohner des Hades><tdc Horst Hoffmann><tdc 1980>>

 239 ———›<tr <tdc 104><td Le gardien de l’énigme cosmique><td Wächter des kosmischen Rätsels><tdc Hans Kneifel><tdc 1980>>

 240 ———›<tr <tdc 105><td Le refuge de l’œuf d’or><td Heimstatt des goldenen Eies><tdc Horst Hoffmann><tdc 1980>>>

 241

 242 <h3 Cycle 7 – Amalh>

 243 <p Nous retrouvons dans ce cycle nos héros dans des aventures de jeunesse, sous l’égide de Horst Hoffmann.>

 244 <p De manière curieusement analogues aux aventures de jeunesse d’Atlan, ce cycle parut en pointillés en même temps que le cycle principal en cours.>

 245 <p Le onzième volume, qui aurait dû paraître sous le n<o> 145, ne sortit jamais, remplacé par un épisode-conclusion écrit par Ewers.>

 246 <h4 Dates de l’action : 2988>

 247 <table <trh>

 248 ———›<tr <tdc 87><td Opération Alpha Centauri><td Operation Alpha Centauri><tdc Horst Hoffmann><tdc 1978>>

 249 ———›<tr <tdc 98><td La planète des énigmes><td Planet der Rätsel><tdc Horst Hoffmann><tdc 1979>>

 250 ———›<tr <tdc 109><td Dans les chaînes de l’esclavage><td In Sklavenketten><tdc Horst Hoffmann><tdc 1980>>

 251 ———›<tr <tdc 113><td La mort venue de Saturne><td Tod von Saturn><tdc Horst Hoffmann><tdc 1980>>

 252 ———›<tr <tdc 117><td Le monde des Zombies><td Welt der Zombies><tdc Horst Hoffmann><tdc 1981>>

 253 ———›<tr <tdc 126><td Disparu sur Swamp><td Verschollen auf Swamp><tdc Horst Hoffmann><tdc 1981>>

 254 ———›<tr <tdc 127><td La station de Satan><td Station des Satans><tdc Horst Hoffmann><tdc 1981>>

 255 ———›<tr <tdc 132><td Découverte sur Dusty><td Entdeckung auf Dusty><tdc Horst Hoffmann><tdc 1982>>

 256 ———›<tr <tdc 136><td La route d’Amalh><td Der Weg nach Amalh><tdc Horst Hoffmann><tdc 1983>>

 257 ———›<tr <tdc 140><td Le Conseil des Cinq><td Der Fünferrat><tdc Horst Hoffmann><tdc 1983>>

 258 ———›<tr <tdc (145)><td Expériences sur Sargon II><td Experimente auf Sargon II><tdc Horst Hoffmann><td supprimé>>>

 259

 260 <h3 Cycle 8>

 261 <p Dans l’avant-dernier numéro de la série, il fut annoncé aux lecteurs une pause dans la parution après le n<o> 145, mais qu’une reprise aurait lieu « dès que le marché le permettrait ». Cela resta un vœu pieux.>

 262 <p Petite anecdote : l’usage voulant que les auteurs soient identifiés par leurs prénoms, qui étaient Horst (Gehrmann, alias H.G. Ewers), Horst (Hoffmann), Hans (Kneifel) et Hans (Peschke, alias Harvey Patton), le groupe était surnommé le « 4-H-Crew » (l’équipe des 4 « H »).>

 263 <h4 Dates de l’action : 3100 à 3107>

 264 <table <trh>

 265 ———›<tr <tdc 106><td L’ennemi de l’ombre><td Feind aus dem Dunkel><tdc H.G. Ewers><tdc 1980>>

 266 ———›<tr <tdc 107><td Station de combat Baratha><td Kampfstation Baratha><tdc Harvey Patton><tdc 1980>>

 267 ———›<tr <tdc 108><td Des agents sur Atlantis><td Agenten auf Atlantis><tdc H.G. Ewers><tdc 1980>>

 268 ———›<tr <tdc 110><td Les semailles du dragon><td Die Saat des Drachen><tdc Hans Kneifel><tdc 1980>>

 269 ———›<tr <tdc 111><td Le secret des Unnfayers><td Unnfayers Geheimnis><tdc Harvey Patton><tdc 1980>>

 270 ———›<tr <tdc 112><td Forteresse hyperspatiale><td Festung im Hyperraum><tdc Horst Hoffmann><tdc 1980>>

 271 ———›<tr <tdc 114><td La Terre entre en jeu><td Spieleinsatz Erde><tdc Hans Kneifel><tdc 1980>>

 272 ———›<tr <tdc 115><td Le monde des spectres><td Welt der Gespenster><tdc H.G. Ewers><tdc 1980>>

 273 ———›<tr <tdc 116><td Le marteau de Thor><td Thors Hammer><tdc Harvey Patton><tdc 1981>>

 274 ———›<tr <tdc 118><td Le dispositif de sécurité><td Die Sicherheitsschaltung><tdc H.G. Ewers><tdc 1981>>

 275 ———›<tr <tdc 119><td L’anneau maléfique><td Ring des Verderbens><tdc H.G. Ewers><tdc 1981>>

 276 ———›<tr <tdc 120><td Le roi Kenukaï><td König Kenukai><tdc Harvey Patton><tdc 1981>>

 277 ———›<tr <tdc 121><td L’épave de Magellan><td Wrack von Magellan><tdc Hans Kneifel><tdc 1981>>

 278 ———›<tr <tdc 122><td La planète des neiges><td Winterplanet><tdc Horst Hoffmann><tdc 1981>>

 279 ———›<tr <tdc 123><td Le cristal de mort><td Langzeitwaffe Todeskristall><tdc Harvey Patton><tdc 1981>>

 280 ———›<tr <tdc 124><td Le vaisseau de Satan><td Schiff des Satans><tdc Hans Kneifel><tdc 1981>>

 281 ———›<tr <tdc 125><td Le chant des sirènes><td Sirenengesang><tdc H.G. Ewers><tdc 1981>>

 282 ———›<tr <tdc 128><td Refuge dans l’espace><td Zuflucht im All><tdc Harvey Patton><tdc 1982>>

 283 ———›<tr <tdc 129><td Nandur et le fauve><td Nandur und das Raubtier><tdc Hans Kneifel><tdc 1982>>

 284 ———›<tr <tdc 130><td Départ pour M 33><td Aufbruch nach M 33><tdc H.G. Ewers><tdc 1982>>

 285 ———›<tr <tdc 131><td Le secret de Nandur><td Nandurs Geheimnis><tdc H.G. Ewers><tdc 1982>>

 286 ———›<tr <tdc 133><td Les enfants du monde parallèle><td Kinder der Parallelwelt><tdc Harvey Patton><tdc 1982>>

 287 ———›<tr <tdc 134><td La terre disparaît><td Die Erde verschwindet><tdc Hans Kneifel><tdc 1982>>

 288 ———›<tr <tdc 135><td Les conquérants><td Die Eroberer><tdc H.G. Ewers><tdc 1982>>

 289 ———›<tr <tdc 137><td Mission dans le microcosme><td Mission im Mikrokosmos><tdc Harvey Patton><tdc 1983>>

 290 ———›<tr <tdc 138><td Une lueur d’avenir><td Ein Hauch von Zukunft><tdc Hans Kneifel><tdc 1983>>

 291 ———›<tr <tdc 139><td L’appel de Praesepe><td Ruf aus Praesepe><tdc H.G. Ewers><tdc 1983>>

 292 ———›<tr <tdc 141><td Expédition><td Expedition><tdc H.G. Ewers><tdc 1983>>

 293 ———›<tr <tdc 142><td Dans le réseau mental><td Im Gedankennetz><tdc Hans Kneifel><tdc 1983>>

 294 ———›<tr <tdc 143><td Nova><td Nova><tdc Horst Hoffmann><tdc 1983>>

 295 ———›<tr <tdc 144><td Les survivants><td Die überlebenden><tdc Hans Kneifel><tdc 1983>>

 296 ———›<tr <tdc 145><td Blocus temporel><td Zeitblockade><tdc H.G. Ewers><tdc 1984>>>

 297

 298 <h3 Cycle 9>

 299 <p Deux romans « non-officiels » publiés par le fan-club Orion à titre de séquelles, et qui constituaient probablement le début d’un nouveau cycle, lequel voit l’<i Orion> réintégrer son temps d’origine (augmenté du temps effectivement passé dans l’avenir).>

 300 <h4 Dates de l’action : 3025>

 301 <table <trh>

 302 ———›<tr <tdc (146)><td La fin d’une errance><td Ende einer Irrfahrt><tdc Harvey Patton><tdc 1984>>

 303 ———›<tr <tdc (147)><td Le retour des morts><td Rückkehr der Toten><tdc Harvey Patton><tdc 1984>>>

 304 <hr>

 305 <p.centre+p10 © 2017 Jean-Luc-Blary>

 306


© 2017 Jean-Luc-Blary